Montessori à ma sauce ! :p

Publié le 20 Août 2014

Je ne sais pas trop comment la Montessoriose nous a pris. Peut-être d'ailleurs que nous l'avions déjà ? En tout cas, très vite, je ne me suis pas sentie à l'aise avec les jouets pour bébé que l'on trouve désormais, tous ces bidules en plastique, en synthétique, toutes ces lumières, ces bruits... Et puis, je m'en rends bien compte, je n'aime pas être séparée de mon bébé. Même aujourd'hui où il elle devient bambinette, et où je serai bien incapable de la confier pour une (voir plusieurs, god'dam' !) semaines, comme bien des parents de bébés de son âge.

 

Je n'ai pas lu tout Montessori, et quand je lis cet article, je me demande si je ne suis pas à coté de la plaque, puisque j'emmène Nana à peu près partout sauf là où elle risque de vraiment déranger (cinéma, spectacle, évidemment). Bien sûr, je prends garde à pouvoir respecter ses besoins autant que ceux des autres. Par exemple, même si on ne l'a jamais fait, je pense qu'elle est apte à aller dans un musée, dès lors qu'on peut sortir si elle a besoin de courir. Et bien entendu, nous faisons très attention à ne pas l'emmener n'importe où n'importe quand : les horaires de sieste sont sacrés (je suis très rigide là-dessus, je l'admets), et si on sait qu'on approche de l'horaire du repas, on a toujours de quoi faire patienter si nécessaire.

 

Depuis toujours, A. me suit donc dans mes activités quotidiennes. A 2-3 mois, elle jouait sur le tapis de bain pendant ma douche, déjà... Ca ne me serait jamais venu à l'esprit de la laisser seule au salon pendant que je m'affairais ailleurs. Après son réveil de sieste, oui, je la laissais un peu au lit si elle avait l'air bien, au calme. Mais sinon, si elle était bien éveillée, elle était avec moi. Attention, je ne la traîne pas, si elle joue et que je sors de la pièce pour aller m'affairer, je ne l'interromps pas. Mais cela dure rarement longtemps, elle me cherche très vite, et vient tout de suite me rejoindre. Elle joue avec son petit matériel de cuisine quand je fais la vaisselle, avec ses poupées quand je suis au salon...

 

Je dois avouer qu'elle est à un âge où je préfère ça, parce que son insatiable curiosité a en permanence besoin d'un cadre. Et d'une certaine façon, je trouve que c'est ça, la vie, pour un bébé... Ce matin par exemple, elle était extrèmement fière de m'aider à mettre la lessive dans la machine. Le bidon est hors de portée des petites mains, mais quand je lance une lessive, je lui fais déposer le linge dans le tambour, puis je l'aide à verser le liquide dans le chageur. Comme elle est trop petite, il est nécessaire d'attapper une sorte de marchepied bien stable, le même qu'elle utilisera sûrement un jour pour se laver les mains ! Petit à petit, je  fais de mon mieux pour la guider vers une petite autonomie, et j'adore ça.

 

Rédigé par Apostille

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lila 28/08/2014 15:54

Je n'ai pas lu grand chose de Montessori. Mais il y a un passage que j'ai bien aimé, où elle expliquait que justement on transportait les enfants d'un lieu A à un lieu B adapté pour eux, sans les laisser découvrir le chemin, alors que c'est passionnant pour eux de marcher (même sous le soleil) ou de monter ou descendre les escaliers. J'en avais un peu parlé ici : http://lesvendredisintellos.com/2014/04/25/un-petit-garcon-un-trottoir-montessori-et-filliozat/