A vous.

Publié le 7 Avril 2013

Je nous vois toutes les trois, assises sur la rampe en ciment qui mène à la maison minuscule.

 

Toi, tu seras au plus près de la porte, un peu à l'ombre. Tu allaiteras votre second enfant, un garçon.

Moi, je serai au milieu, avec mon verre de sirop de melon à la menthe.

Et toi, tu seras plus près de la clôture, les mains sur les genoux peut-être...

 

J. n'a pas pu venir aujourd'hui, il arrive ce soir et les bières sont dans la mare.

D. et N. dont partis sur le terrain voir les arbres...

 

On se souviendra des nuits de merde, des siestes qui ne viennent pas, des crises de larmes inextinguibles qu'on a pris en pleine tronche. Et on rira.

 

Dans le jardin, trois petites filles hilares et pleines de terre...

 

http://us.123rf.com/400wm/400/400/wildman/wildman0702/wildman070200057/808651-petite-fille-dans-le-jardin-fleurissant-d-ete.jpg

Rédigé par Apostille

Publié dans #La Vraie vie d'Apostille

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

zelda 10/04/2013 14:32


N. lit, et dit "Ah mais c'est cool, mais quand ? Ah, il faut qu'on fasse un gosse avant ..." ;D

Apostille 10/04/2013 16:15



Allez, au boulot ! :)



zelda 10/04/2013 08:21


Oh oui !!!


(Quoi qu'avec un deuxième enfant en âge d'être allaité, pas sûre que les nuits pourries soient vraiment derrière moi)


Merci pour ce billet qui me fait tellement, tellement chaud au coeur. Je les vois déjà, nos gamines, à moitié nues dans la pampa ... et j'entends nos rires et les leurs mêlés.

Apostille 10/04/2013 14:13



Pas faux pour les nuits pourries, mais tu me casses mon trip ! :D



Floh 07/04/2013 21:48


;)