De retour plus vite que prévu !

Publié le 15 Décembre 2012

( Et c'est pas facile... )

 

J'ai toujours eu de la chance. Je suis née dans une famille soudée, aimante, à l'abri du besoin. Je n'étais pas la plus belle et la plus sportive des gamines, mais j'avais un truc qui me permettait de bien m'en sortir dans ce qui occupe les 3/4 de la vie d'un enfant : un cerveau pas trop ramollo, et apte à fournir ce qu'attend l'Education Nationale. Et apte à fournir, aujourd'hui encore, de quoi avoir une vie professionnelle enrichissante et où je peux "m'exprimer".

 

Le revers de cet état de fait, c'est l'impression quasi-perpétuelle de ne pas mériter ce que j'ai. A part en amour, parce qu'avoir une relation équilibrée et harmonieuse (pour peu que ce soit ce que l'on souhaite... Je connais des gens qui ont des liaisons passionnelles qui les font parfois affreusement souffrir, mais qui ne se sentent bien que dans ce genre de relations) ne dépend en rien d'un cheminement intellectuel. Enfin, peut-être que si, un peu, mais c'est loin de tout faire. Mais je crois que c'est un lieu commun, et surtout, je digresse.

 

Bref, bref, tout ceci n'est sûrement pas étranger à ma difficulté à accepter de me poser et de me reposer, de faire des trucs non constructifs, de "perdre mon temps". Il n'y a qu'à voir mes loisirs : je fabrique des choses, des repas, des biscuits, des articles, des vêtements et des accessoires, des articles pour ce blog...J'adore les jeux vidéos mais je joue assez peu, parce que je culpabilise. Et que je me retrouve malgré moi à faire ce qui est utile pour avancer mon personnage "comme il faut", au lieu de jouer comme j'en ai envie, pour me défouler...

 

Aujourd'hui, ma fille a huit jours.

 

C'est un minucule ange brun, avec des yeux gris. Elle passe le plus clair de son temps à téter et à dormir comme un loir, hormis deux périodes de la journée où elle ne se rendort pas immédiatement après la tétée, et où elle regarde le monde qui l'entoure.

 

Il se trouve qu'un joyeux hasard de calendrier va permettre à son père de rester avec nous jusqu'au 28 décembre, soit, depuis la naissance, trois longues semaines. C'est une chance incroyable, parce que nous la découvrons ensemble. Chaque change, chaque première fois : la première heure "d'éveil", le premier bain à la maison, la première balade en Manduca, bientôt la première mise en écharpe (pour le moment, j'ai un peu la trouille ^^)

 

Du coup, nos journées sont assez "faciles". Je donne le sein, il effectue les trois quarts des changes, et on berce ou couche la petite aléatoirement, suivant qui l'a dans les bras quand elle commence à s'endormir, la motivation, sa fatigue...

 

Objectivement, je pourrais aussi bien avoir recommencé à bloguer le lendemain de ma sorte de la maternité, tellement cette petite merveille me/nous laisse de temps libre. Nous avons de la chance et nous en sommes ultra-conscients. Ultra-conscients aussi que ça peut très bien ne pas durer !!!

 

Du coup, je n'arrive à rien faire... Parce que je culpabilise.

 

Elle était tellement souhaitée, nous l'aimons déjà tellement, ça me fait bizarre d'avoir, l'espace d'un instant, la même vie qu'avant... Même si nous faisons les aller-retours tous les quart d'heure, ou pas loin, pour aller voir si elle va bien quand elle n'est pas dans la même pièce que nous (nous préférons ne pas utiliser de babyphone dans notre appart, ce n'est pas Versailles !).

 

Je dois dire que je m'attendais à tout, sauf à ça ! (Et encore une fois, je sais qu'il faut profiter, que ça ne durera pas indéfiniment !).

 

Comme quoi, on s'en pose des questions, même avec ce qui ressemble de près au bébé idéal ...

Rédigé par Apostille

Publié dans #La Vraie vie d'Apostille

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lila 18/12/2012 15:29


Les premiers jours, on était très occupés par les visites, mais pas vraiment par le magicien (surtout que moi en plus je ne m'occupait que de la moitié des repas). En plus j'avoue qu'on profitait
pas des masses de sa principale "période d'éveil" puisqu'elle était... à 3h du matin ! (heureusement ça s'est vite remis en place).


J'ai aussi culpabilisé le premier mois, quand je faisais autre chose que m'occuper de lui. Parce que je le voyais changer à une vitesse folle, faire des choses nouvelles tous les jours... Quand
mon homme s'en occupait et que je faisais autre chose, je ne pouvais pas m'empêcher de me dire "tu manques quelque chose, quelque chose que tu ne pourras pas retrouver dans quelques semaines". En
fait je culpabilisait de faire autre chose que le regarder quand il dormait, je m'en voulais quand je sautais un change pour faire autre chose...


Et puis les choses changent. Maintenant, le magicien ne dort presque plus la journée. Et il m'occupe beaucoup plus que tout petit, surtout depuis que mon homme a repris le travail. Je me
souviens, au bout d'un mois, je me disais "c'est bizarre, je bouquine encore plus qu'avant", bah depuis ça a bien changé ! Et là, j'ai lu ton message hier, et jusque là j'avais pas eu une minute
pour commenter^^ Du coup, j'arrive à profiter sans scrupules de mon temps libre parce que je sais que c'est ça qui me permet d'être disponible pour le magicien le reste du temps.


Mais bon, j'ai trouvé plein d'autres raisons de culpabiliser : je culpabilise d'être contente de reprendre bientôt le travail, je culpabilise de parfois m'énerver contre un bébé qui ne fait
qu'exprimer ses besoins, je culpabilise de parfois, changer une couche ou de donner un biberon en pensant à autre chose...


Alors profite des avantages de chaque âge. Fais des provisions de distraction et de temps libre passé à faire des choses agréables, parce qu'il y aura forcément des moments où tu en auras
beaucoup moins. Culpabiliser ça ne sert à rien (bon, je sais, c'est facile à dire...). 


 


Et sinon, HS portage :


L'écharpe, on a mis 15 jours à oser le mettre dedans, en fait j'ai trouvé ça plus facile qu'il n'y parait. Et on est rapidement à l'aise. Alors lancez-vous.


Pour le Manduca, on hésite à en acheter un. Mais en hiver, ça tient moins chaud qu'une écharpe alors je ne sais pas trop si on pourra l'utiliser avant le printemps. Tu l'habilles comment A. quand
tu la mets dedans ? Parce que dans l'écharpe, je lui rajoute juste des chaussons, un col et un bonnet, et une couverture plus les pans de mon manteau (pas tout à fait fermé), tu penses que ça
suffirait aussi pour le manduca ou il faut vraiment une veste de portage ou une tenue spéciale pour le bébé?

Apostille 20/12/2012 10:39



Je me doute que ça va changer, et je me souviens d'avoir lu un de tes posts à ce sujet ("Trouver l'équilibre" ) qui m'avait fortement impressionnée, parce que je trouvais que tu avais justement
l'air parfaitement équlibrée dans cette nouvelle vie, et sereine...


Concernant le HS portage: je m'y mets bientôt... D'autant que l'Homme Chocolat reprend la semaine pro, et je veux qu'il soit là les premières fois pour me rassurer (et m'aider un peu !)


Le Manduca est un peu cher, mais mon chéri ne se sent pas de porter en écharpe (il a peur de rater le nouage) , alors on a fait une petite folie. Et puis il servira bien quand elle sera plus
grande et moins facile à porter devant. L'HC adoooore, et A. aussi ! On a une veste de portage, que j'avais achetée pour ma grossesse. On lui met un bonnet, des chaussons et c'est tout, car la
veste est très épaisse ! Donc, on n'a jamais tenté autre chose, et je ne sais pas si ce que tu lui rajoutes suffit... A brûle pourpoint, je dirais que oui - mais tu fais ce que tu veux de cet
avis !



Sel 18/12/2012 09:28


C'est bête, mais j'ai vaguement eu peur en lisant ton titre...Ouf, en fait, ce ne sont que des bonnes nouvelles !


Je suis super contente pour vous, et je comprends bien que ça fasse un peu "bizarre" qu'il y ait certaines choses qui semblent identiques à avant. 


 


Tous mes voeux de bonne continuation, et tout et tout:)

Apostille 18/12/2012 19:08



Désolée pour la peur et merci pour tes voeux !



zelda 17/12/2012 20:48


Moi qui t'admire tant de "faire" dans tes loisirs, moi qui ait l'impression de ne rien savoir faire que ma loque !


Profitez-en, comme vous pouvez. Devenir parents est un tel bouleversement que même avec un bébé de contes de fée, on "mérite" bien de se reposer, d'avoir du temps pour soi ...


Je suis heureuse pour vous de cet allaitement qui a super bien démarré si je comprends bien ?


Je vous embrasse très fort tous les trois. Ceux qui font font bien, souviens-toi ! (Même si on fait chacun différemment ... Z. n'a quitté nos bras qu'à deux mois passés (à part pour le change
évidemment) ... on n'avait pas l'idée de la poser :))

Floh 17/12/2012 18:18


Oui, je me suis fait la même réflexion que toi les premiers jours "mais en fait, j'ai plein de temps". Bon....je te souhaite d'en profiter plus longtemps que moi j'avoue ;) ;)


Je suis heureuse de vous savoir dans cette découverte commune, heureuse que tu puisses aussi te poser, te reposer. Prendre ou reprendre des forces.


Et sinon, donc, vous la faites dormir dans quoi? ;) Personnellement, ma babybouchette a toujours été dans la même pièce que nous jusqu'à ses 2 ou 3 mois. Toute petite elle dormait tellement bien
et était tellement imperturbable qu'on la laissait dans le salon avec nous, et elle dormait; Ca nous permettait d'éviter les aller-retours pour s'assurer que tout allait bien ;)


Je vous embrasse tous les 3 (tu as eu mon texto au fait?)

Apostille 04/01/2013 15:16



Tiens, j'avais oublié de répondre...


A. dort dans son lit la nuit, mais nous dormons à coté. Notre "vraie" chambre comporte un lit en mezzanine, alors pour me relever pour allaiter, c'était pas idéal. Sans compter qu'au retour de la
mater, on n'aurait juste pas pu se résigner à la laisser seule !


Le jour, c'est souvent dans le cocoon, suivant ce que je fais, ça me permet de la garder avec moi. Et puis je trouve que ça l'aide à se repérer ... Jour=lumière+bruit+animation ; Nuit =
calme+silence+noir...


J'espère que ça lui permettra de caler ses périodes d'éveil le jour, quand on est frais et dispo, et de dormir la nuit ^^. Stay tuned !