Dodo, what else ?!

Publié le 26 Septembre 2013

Ces derniers temps, les nuits de notre puce ont connu des (très) bas et des (très) hauts.

 

Nous avons un peu changé notre façon de la mettre au dodo et d'intervenir la nuit, et à notre TRES grande surprise, ça a TRES bien marché. Je ne dis pas sans aucun pleur, mais nous n'avons jamais eu le sentiment de laisser notre petite pleurer. La laisser "chigner" parce qu'on sentait qu'elle cherchait son sommeil et qu'on risquait de plus la déranger qu'autre chose, oui. La laisser rouspéter quelques secondes, parce qu'elle préférait qu'on reste avec elle, oui. La laisser dans la détresse, non. La jeter dans son lit et fermer la porte, non.

 

En fin de compte, on a fait une sorte de "méthode Ferber" très, très, très light. Parce qu'avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d'efforts, elle s'endormait à nouveau dans son lit, et que le seul pas restant à franchir, c'était de lui apprendre à se laisser aller au sommeil seule. (Ce qu'elle fait à la crèche.)

 

Je ne vais pas (trop) développer, mais ça devenait indispensable. Ce n'était pas tant dans l'optique de lui "faire faire nos nuits" que celle qu'elle se sente à nouveau capable de s'endormir en paix, de se rendormir quand elle était réveillée par un bruit, une toux, un sursaut...

 

Le jour où on a commencé, on venait de passer des heures debout à essayer de la rendormir... On l'a posée après un énorme câlin, on a quitté la chambre. Elle a chigné un peu, on a été très très surpris. On a attendu, on est retournés la voir quand elle a chigné un peu plus fort. "Tu vas y arriver, tu sais le faire, on est là, juste à coté... ". Très honnètement, je pensais que les pleurs allaient s'amplifier, mais non. Peut-être parce que nous n'essayions pas de la "dresser", mais que nous la soutenions activement, avec toute l'empathie dons nous étions capables. (Ou qu'elle était aussi crevée, et qu'avec tous les câlins qu'on lui avait fait, elle avait "fait le plein" d'amour... )

 

Depuis, on maintient le cap. On la couche après un énoooorme câlin, et on s'en va. Au début, elle pleurait quelques minutes (on y retournait si on sentait qu'elle avait besoin, mais si elle se calmait, on la laissait tranquille), puis elle a pleuré de moins en moins. Hier soir, elle a rouspété 20 secondes, puis babillé 2-3 minutes. Et 5 minutes après, elle ronflait.

 

Cette nuit, A. a eu un sommeil très très agité entre 21h30 et 22h30, où elle s'est réveillée en GROS pleurs. Quand elle cherche son sommeil en pleurant tout doucement, on laisse... Parfois, je ne suis même pas sûre qu'elle soit réveillée (elle :P). Mais là, elle avait l'air d'avoir un gros chagrin (et puis elle avait les fesses iritées, et un comportement bizarre. Une dent, enfin ?)  J'ai été à coté d'elle, je lui ai chuchoté que je pensais qu'elle avait fait un cauchemar, que ça allait aller, qu'on était là. Au bout de 3-4 minutes, elle s'est calmée, je suis sortie. Elle n'a rien dit, puis a pleuré 5-6 secondes une minute plus tard. Encore un silence, encore 5-6 secondes de pleurs. Et puis plus rien.

 

Je ne sais pas si j'ai bien fait, de façon rationnelle. Les partisans de la théorie des bébés manipulateurs me diront qu'elle va faire de même toutes les nuits, pour le plaisir de me voir. Les partisans du cododo me botteront de toute façon les fesses puisque nous ne pratiquons pas ( ;D ) . Idem pour les partisans de l'allaitement all day & night long, même s'ils me botteront moins fort car ils savent que mon allaitement a été stoppé contre notre gré.

 

Mais pour une fois, la dixième peut-être depuis sa naissance, je me suis sentie en accord avec moi-même, vraiment. Je n'ai pas laissé ma petite seule alors que je pensais qu'elle avait un vrai souci, je ne l'ai pas rendormie non plus. Je n'ai même pas eu besoin de la prendre aux bras, car elle s'est sentie rassurée par mes paroles, ou le ton de ma voix...

 

Je n'ai pas la moindre idée de comment ça va se passer, ces prochaines nuits.

Et là, tout de suite, je m'en fous.

 

http://cache.magicmaman.com/data/photo/mw500_c18/3q/bbdort11.jpg

Rédigé par Apostille

Publié dans #Welcome to the real life !

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mia 04/10/2013 12:19


Heure du dodo... Longueur du dodo... moi je vous dis juste "faites de beaux rêves" ;-)

Apostille 08/10/2013 20:08



Ma puce rit ou chante parfois dans son sommeil, c'est trop mignon... (Et parfois elle pleure un peu, ça me plaît moins, mais bon, elle dort, alors laissons-la dormir...)



NommerAimerHésiterInventer 27/09/2013 15:28


Oh, comme j'ai l'impression, décidément, que nos enfants se ressemblent : petites dormeuses, bien éveillées, appliquées à faire de leur mieux mais sachant qu'elles n'ont pas besoin de se
soumettre pour être aimées, et donc ne le faisant pas (soumission et obéissance n'ont rien à voir, et puis elles sont trop petites même pour obéir - pas pour collaborer).


Pour vous avoir vus ensemble, à deux et à trois, je suis étonnée qu'il y ait si peu de fois où tu te sois sentie parfaitement en accord avec toi. Tu es un tellement chouette parent !


Je t'embrasse.

Apostille 08/10/2013 20:06



Merci ... Venant de toi, ça me touche tout spécialement.