Tempus fugit

Publié le 26 Avril 2013

Il me reste quatre mois de congé parental. *

 

Quand ma petite pleure toutes les larmes de son corps parce que pour une fois qu'elle fait la sieste, elle est réveillée par son nez bouché (vive la poussée dentaire !), ça paraît bigrement long.

 

Quand elle rit aux éclats en découvrant la balancelle qu'on nous a prêtée (avec un bébé ronchon pour cause de dents, qui ne veut que les bras, ça peut permettre de manger avec les deux mains libres !) , ça paraît comme c'est en vrai, à la fois court et long, joyeux et pesant, bricolé de bric et de broc. Et d'amour (guimauve inside), tout le temps.

 

Quand malgré mes calculs scientifiques pour la sortir pile entre les siestes, je n'ai pas fait 200m qu'elle ronfle contre mon torse au son du tracteur qui passe (si, si) , ça paraît tellement court... Et malgré mon insistance à la faire siester aussi et surtout dans son lit (pas franchement courronnée de succès, mais passons) , ça me fait rire, après tout, quand elle aura trois ans, ça sera fini...

 

http://rockp88l.files.wordpress.com/2012/02/heal-6.jpg

 

 C'est marrant, la vie.

 

*(Et demi en fait, mais ma puce sera normalement à la crèche un peu avant ma reprise. Mère indigne que je suis, je vais m'offrir une grosse semaine de glande si tout va bien !)

Rédigé par Apostille

Publié dans #La Vraie vie d'Apostille

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Floh 26/04/2013 21:54


Eh ouais, ils sont comme ça nos enfants, juste là pour nous montrer que tout ce qu'on décide, ils le démontent...
Je t'envie, je crois, d'arriver à si bien relativiser et en rire...c'est là que je me dis que j'ai dû atteindre un seuil de fatigue critique, quand je me sens à ce point enfermée dans les
problèmes sans parvenir à voir plus loin...
Je te dois un mail, très vite, très très vite c'est promis (j'espère ce week-end) alors surveille ta boîte.
Et je te fais d'énormes bises 

Apostille 01/05/2013 20:21



Je relativise moyen, en fait, mais j'essaie... DE toute façon, ça ne change rien, n'est-ce pas ?