Allaiter, c'est facile !

Publié le 2 Mars 2013

Ben tiens.

 

Je me souviens de la personne que j'étais, il y a quelques années, quand je trouvais que l'allaitement, c'était passéiste et pour tout dire, un peu dégueu. Je me souviens que petit à petit, mon point de vue à changé... Je ne sais plus vraiment comment, mais petit à petit, l'idée que l'allaitement n'était pas bizarre, ni dégoûtant, ni forcément aliénant, a germé.

 

Je me souviens que quand j'ai su que j'attendais un enfant, la décision a semblé si simple...

 

Mon chéri me soutenait à 200%, à partir du moment ou je décidais librement, puisqu'il s'agissait de mon corps. Un peu réticent à l'idée de ne pas pouvoir nourrir la chair de sa chair, mais il disait qu'il aurait bien le loisir de se rattrapper avec d'autres choses. Ce qu'il fait admirablement bien, effectivement. D'ailleurs, depuis que notre fille doit prendre cette saleté de Gavisc*n (je n'ai pas le temps de faire une note exprès, mais sachez si ça vous arrive qu'une bonne sucette médicale, ça peut changer votre quotidien !) , nous nous levons tous les deux toutes les nuits (parce que donner ce truc c'est déjà pas facile, alors tout(e) seul(e)...) , il dit souvent "on lui donne la tétée", "on l'allaite"... J'adore ! Sincèrement, le sentir aussi impliqué, c'est super. Surtout que ce reflux de m**** rend les choses vraiment moins faciles.

 

Mais franchement, entre nous, je crois qu'allaiter ma fille est une des choses les plus difficiles que j'ai faites de toute ma vie. Et pourtant, j'ai de la chance ! Malgré mon REF qui apparaît au gré des poussées de croissances (on est en plein dans celle des 12 semaines... Vivement que celle-ci soit passée, 12 semaines de répit nous attendent ensuite ! ) et son reflux, ma petite puce tète bien, prend du poids...

 

Là où le bât blesse, c'est qu'avant d'allaiter, je n'aurais jamais, jamais pensé que je serais à la fois le biberon et la tétine de ma fille. Là encore, j'ai de la chance, c'est un bébé cool (en tout cas pour le moment ^^), et elle n'est pas pendue à mon sein dix heures par jour.

 

En revanche, il est relativement fréquent que, quand elle rate le train du sommeil parce qu'elle est trop énervée / stimulée / excitée, elle réclame une petite tétée pour s'apaiser... Quand je vois le tout premier signe de fatigue, j'arrive parfois à proposer le doigt, qu'elle tête avidement avant de sombrer. Mais ça ne parche pas toujours, hélas !

 

C'est peut-être idiot mais comme elle n'a pas de tétine (enfin si, quand vraiment ça ne va pas, mais j'essaie de l'utiliser le moins possible. Au grand dam de son père d'ailleurs !) , j'ai l'impression qu'il est très important qu'elle puisse s'endormir en têtant quelque chose si besoin, certes, mais pas mon sein ! En plus, elle est très très très près de prendre son pouce correctement. Alors, je me dis que si elle a l'habitude de têter un truc qui ne donne pas de lait pour s'apaiser, petit à petit, elle apprendra à s'en servir. Enfin, aujourd'hui, elle le prend quand elle a faim... Elle a pas tout pigé :P

 

J'ai lu partout ou presque qu'un bon allaitement se fait à la demande. Mais quelque chose m'empèche d'accepter l'idée que si mon doigt ne suffit pas, donner le sein n'est pas un échec... D'autant que quand on en arrive là, ma puce est déjà vannée, et elle machonne mon sein. Ca plus ma culpabilité, ça donne pas vraiment une tétée sereine, si vous voyez l'idée...

 

Parfois, je suis tentée de la bercer aussi longtemps que nécessaire, sans lui donner le sein. Pour qu'elle s'habitue à trouver un autre réconfort que mon sein... Mais quand j'ai essayé, elle a beaucoup pleuré, et j'ai eu l'impression qu'elle s'endormait d'épuisement. Quant à moi, j'ai ensuite été pleurer dans un coin ... Et elle n'a pas plus pris son pouce, malgré mon aide ... :(

 

Parfois, je suis tentée de laisser mes doutes de coté, de lui donner tant qu'elle demande... Mais je me dis que c'est reculer pour mieux sauter... Comment je ferai le jour (lundi, par exemple) où j'aurai besoin de la confier à un moment où elle doit s'endormir ? Comment est-ce qu'elle apprendra à faire sans moi ? Et si je lui donne toujours le sein à la demande, comment aura-t-elle envie de prendre son pouce ? Ou comment acceptera-t-elle mon doigt alors qu'il y a bien mieux à proximité ?

 

D'un autre coté, le pouce, n'est-ce-pas un palliatif inutile si je suis disposée à donner le sein tant que possible ?

 

Parfois, je me sens tellement à coté de la plaque que je balancerais bien les tétées aevc l'eau du bain, et que je passerai bien au tout bibi. Mais une de mes proches m'a dit que les quatre premiers mois sont les plus durs, alors je m'accroche tant que je peux ...

 

Bref, comme dirait une amie, je change d'avis suivant le sens du vent et l'âge du capitaine.

 

Quant à mon chéri, il me dit que je n'ai qu'à faire au plus simple... Si le doigt marche, tant mieux, sinon, ben un petit coup de tété et on réessaiera demain ... (Sauf que qui dit tétée dit Gavisc*n, alors pour apaiser, y'a mieux !)

 

Bordel, que c'est dur !

 

(Je n'ai pas écrit cette note pour me plaindre, ma fille va bien, elle s'éveille, je l'adore, l'Homme-Chocolat aussi, et c'est un père merveilleux. Mais la vérité de mon allaitement, c'est aussi ça... Et si j'avais su ça avant, j'aurais peut-être fait un certain nombre de choses différemment !)

Rédigé par Apostille

Publié dans #Welcome to the real life !

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

charlinette 10/03/2013 21:57


justement entre maintenant et ses 14 mois.... y'a juste presque 1 an... c'est tellement long! ;-)


mais bien sur, ici ça nous convenait!

Apostille 13/03/2013 12:50



:P



charlinette 06/03/2013 15:51


pour info, l'introduction du biberon rapidement est controversé... ravie que pour ta fille, aucun souci ;-)


"tes seins à sec"... impossible... même si le tire lait ne tirait plus rien, quelques minutes au sein pour ta fille et c'était reparti ;-)

Apostille 09/03/2013 11:54



Pour l'introduction du biberon, on a écouté le conseil de notre sage-femme. Et comme on étiat sûrs que ça allait marcher, ça a marché ! :p



charlinette 06/03/2013 15:48


bonjour!


Pour moi, c'est une histoire de mettre la charrue avant les boeufs ;-)


tu sembles prise aux pièges du "ce que je donne aujourd'hui, elle ne pourra pas s'en passer demain".... ce qui est faux, archi faux! elle s'en passera, elle changera d'habitude quand elle en sera
capable, c'est tout. A 2 mois, à 1 an, ta fille n'aura pas les mêmes besoins, les mêmes demandes et tu pourras toi aussi lui en demander un peu plus (parce que tu as le droit de ne pas aimer etre
sa tétine officielle ;-) )


dis toi aussi que les enfants sont TRES forts pour s'adapter très vite, très bien. Genre, avec toi elle s'endort au sein et avec papa ou les mamies, dans l'écharpe, les bras, la poussette ou même
le lit! là aussi tout dépend de son âge! ici, mon grand ne s'endormait QUE dans l'écharpe, dans mon dos, jsuqu'à ses 14 mois (et je le posais sitôt endormi, depuis en gros ses 4/6 mois). MAis la
rentrée chez la nounou vers ses 9 mois ne l'a pas dérangé le moins du monde et en 1 semaine (oui oui tu as bien lu, sans forcing ou pleurs), chez elle il s'endormait dans le lit, avec quelques
calins. Bon j'avais une nounou topissime, qui considérait normal de l'accompagner en douceur dans ces changements. Donc même petit, ils savent s'adapter au contexte. Toi tu sens le lait, c'est
comme, t'y peux rien. Imagines, on te porte, le lait (enfin pour moi le chocolat lol!) est à porter de bouche mais non non on te demande de savoir faire sans... oufff c'est dur! alors que si on
te porte mais pas d'odeur de chocolat, ben genre, peut etre t'y penses même pas, si? en tout cas ici, quand je devais poser mon fils, les 1ères fois je laissais du lait tiré et mon grand en a bu
quelque chose comme 2 fois et le petit, y a juste gouté puis refusé... les 2 n'en voulaient pas, c'était pas le sein! ils ajustaient leurs besoins de faim, soif, réassurance, à mon retour!


ton chéri semble de bon conseil.... les bébés évoluent très vite alors ça ne marche pas aujourd'hui mais demain peut etre ;-)


a bientôt!


 

Apostille 09/03/2013 12:02



Du chocoooolaaaaaaaat ! Ici, il est proscrit (pour moi) de même que tous les laitages. Hier, on disait en riant avec mon chéri qu'on allait faire des vidéos de nous pour notre fille. Et que le
jour où elle me reprochera d'être une mère nulle (ça viendra bien), je lui montrerai celui qu'on va faire ce week-end, où je détaille justement la privation que j'endure pour elle ! :D


Plus sérieusement, j'espère que tu ne le prendras pas mal, mais ton anecdote d'écharpe aurait tendance à renforcer mes doutes... Je ne juge pas le moins du monde, et si ça vous convenait, même si
j'avais un avis, il ne serait pas pertinent. Mais je me vois mal apaiser ma fille au sein jusqu'à ses 14 mois ! En revanche, je commence à penser à la laisser à la garde de ma belle-mère, ou un
peu à la halte-garderie, de temps en temps. Et parfois, c'est son père qui l'aide à se réendormir le matin. Il est rarissime qu'elle n'arrive pas du tout à dormir en mon absence. Effectivement,
si elle arrive à faire sans moi, où est le souci, me diras-tu ... Je dois être un peu bizarre, mais ça me gène qu'elle ne fasse pas avec moi ce qu'elle peut pourtant faire. Bon, j'ai bien pigé
l'histoire du chocolat (miaaaaaaam ! ) mais quelque part ça me chagrine...



Floh 02/03/2013 22:26


Haaa, le "si on avait su avant" :) :)


C'est amusant, je me disais justement aujourd'hui que rétrospectivement, boudiou, que l'allaitement est simple!! Bon, j'admets, je n'ai pas eu droit au Gavis...et autre bonheur de ce type, même
si j'ai eu d'autres galères (le REF, tirer mon lait avant la tétée, etc etc). Un allaitement "parfait sans aucun souci", il en existe, mais ce n'est pas souvent une majorité....


Moi je pense (tu t'en doutes :p) que ton chéri a raison. Ma fille a été, et est allaitée à la demande. Il n'y a jamais eu de souci. Et à l'âge de la tienne, je pense que j'ai dû la confier déjà,
un petit moment certes, mais la confier. Elle commençait à prendre la tétine, donc ça permettait de la faire patienter un petit moment, et puis j'ai progressivement introduit le biberon (avec mon
lait), justement dans l'idée de pouvoir la confier un peu plus longuement. Bon, elle ne l'a accepté qu'à 4 mois, mais tu peux aussi envisager ça...
Mais sincèrement, tu sais, l'éducation d'un enfant, c'est aussi de la "régression". Ou plutôt, je préfère me dire qu'on revient au carrefour précédent pour prendre une autre route. Je suis en
pleine régression: impossible d'instaurer un rythme de nuits correctes avec ma fille, elle se réveille effroyablement souvent. Du coup, on est revenues à un cododo complet. Ca ne me plaît pas
plus que ça, j'ai aussi l'impression d'une forme d'échec, mais d'un autre côté, c'est le moins pire, ce qui nous convient à tous les 3 et surtout nous épuise le moins.


C'est ça qui doit te guider: ce qui t'épuise le moins, ce qui ne te met pas le moral dans les chaussettes. Si c'est de lui donner le sein et que ça lui convient, à toi et à elle (et à ton chéri),
et te permet de ne pas stresser ni trop carburer, alors ça vaut le coup de le tenter. Si c'est autre chose, c'est autre chose. Après, je comprends la lourdeur de la logistique avec le médicament
à lui donner, mais il faut tenter, et surtout surtout (et je ne suis pas un bon exemple pour cela hein, vraiment), ne pas le prendre comme des échecs. Tu n'échoues pas, tu cherches la bonne
solution, et ça passe par du tâtonnement ;)


Je t'embrasse, et plein de courage :) 

Apostille 04/03/2013 18:06



Ah oui, l'allaitement parfait ! :D Ici aussi on a eu droit à un REF, qui disparait et réapparait au gré des poussées de croissance. Mais celles des 12 semaines est passée, donc d'ici quelques
jours, ça devrait rentrer dans l'ordre !


Ma fille accepte très bien le bib (de LM) depuis déjà presque un mois, c'était un conseil de notre SF de commencer tôt, et on dirait que ça roule bien. D'ailleurs, un jour, j'ai du lui en donner
un moi-même (j'avais tiré mon lait quand elle a demandé, j'étais "à sec" ) et elle l'a bu sans souci, à ma grande surprise ! Mais c'est jsute que ça me gène qu'elle aie besoin de lait pour
s'endormir. Ceci dit, aujourd'hui, on l'a aidée à s'apaiser avant de dormir une fois au doigt, une fois en manduca et une fois au sein. Alors je crosi que je vais continuer de tenter de varier
les méthodes. Comme ça si un coup de tété s'impose, je me sentirai peut-être moins ... Inquiète !


Comme tu le sais, je pense à toi pour vos nuits, je vous souhaite de trouver une solution qui vous convienne mieux dès que possible...